17 août 2006

Des souvenirs

En faisant le ménage de mes armoires de salle de bains, je suis tombée sur de drôles de souvenirs...



Je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai gardé tout ça... Mes boîtes de médicaments, mes bouteilles de liquide à injecter, mes seringues, mes aiguilles, mon crayon pour les injections... Des trucs qui m'ont donné espoir, qui m'ont faite ovuler, qui m'ont rapprochée du rêve de devenir maman, un peu plus à chaque mois. Tout ça est vide et inutile maintenant. Je n'ose pourtant rien jeter de tout ça. Comme si ça faisait partie de moi maintenant. Comme si en jetant tout ça, j'effaçais une partie de notre parcours qui autrement passerait innaperçue.

Je suis depuis plusieurs mois passée à autre chose. Après avoir observé un moment de silence devant tant ces bouts de plastique, de verre et de métal ayant jadis été bourrés d'hormones, j'ai placé le tout dans une boîte à souliers, dans le fond d'une armoire... jusqu'au prochain grand ménage...

9 commentaires:

  1. oui mais en ca doit fesser !
    Mais ptete que tu peux garder quelques morceaux en souvenir ? Pour plus tard, montrer a tes enfants ce que maman devait faire pour les avoir dans sa vie !
    Moi je suis tellement gardeuse de souvenir, je l'aurais fais !

    RépondreEffacer
  2. @ Sophymo : J'ai pensé la même affaire... :o)

    RépondreEffacer
  3. Oh j'ai tout gardé! J'ai juste tout mis dans une boîte, au fond du garde-robe... Je suis très ramasseuse pour ce genre de choses, alors ça me surprendrait que je jète tout un jour...

    RépondreEffacer
  4. Ouf ça toute une signification tout ça hein ?!?

    RépondreEffacer
  5. C'est malheureux de constater à quel point un être humain peut s'attacher à des biens matériels qui ne sont d'aucune utilité et qui ne font que remplir le fond des armoires.
    Pourquoi tenir empilés des objets prouvant un passage malheureux et difficile de ta vie, quand tu as ton fils comme résultats d'un futur plus heureux?
    Toi seule à vécu un parcours identique au tiens: toi seule connaît la douleur et l'anxiété que ce passage de ta vie t'as fait vivre. Cette boîte à chaussure n'enlèvera jamais cette douleurs et je suis convaincue que tu n'as pas besoin d'elle pour en garder le souvenir.
    Tout le monde le dit: Ça doit fesser!...alors pourquoi garder tout ça? Jamais tu n'oublieras, mais le fait de garder une telle boîte, ne peut que te ramener à une réalité inutile et t'y replonger de force, à des moments où tu ne l'aurais pas choisi.
    Peut-être devrais-tu envisager de t'en débarasser...mais d'un manière symbolique. Rends-toi à un endroit que tu aimes, vas l'enterrer et plante un arbre au dessous, question d'avoir l'image de la vie qui a maintenant pointé son bout du nez dans votre famille...c'est le temps en plus, c'est l'automne qui arrive!

    RépondreEffacer
  6. Bien moi je trouve ca sain à quelque part de garder tout ca !!! Oui c'est un souvenir d'un temps moins heureux mais comme le dit Kiwi ca lui a rapprocher a chaques mois de son plus beau et grand rêve, être maman et elle l'est maintenant !! Je trouve que c'est un beau souvenir d'un grand accomplissement !

    Puis je suis aussi du genre " ramasseuse ", ca me passerait jamais par la tête de me défaire de ce genre de souvenirs, peu importe si ca rapelle quelque chose de triste et de difficile !

    RépondreEffacer
  7. Je ne vois pas tout ça comme un souvenir d'un temps où je souffrais ou de la douleur que nous avons vécu... Je vois plutôt tout ça comme un souvenir de l'espoir qui nous a fait continuer, du rêve que nous ne voulions pas abandonner. Oui, j'ai Tithom qui à chaque jour me rappelle que ça a vallu plus que la peine de persévérer. Mais tous ces objets, pour le moment, me rappellent de ne jamais baisser les bras. J'en ai probablement pas besoin, en effet. C'est matérialiste, oui. Je trouve bien l'idée de m'en débarrasser de façon symbolique. Un jour, peut-être... quand l'infertilité sera vraiment derrière moi. Car pour l'instant, tant qu'on voudra d'autres enfants, cette réalité est encore la mienne.

    RépondreEffacer
  8. Une photo vaut mille mots (maux)!

    Voilà un an que nous voulons un troisième enfant, en vain. En regardant la photo, je réalise l'ampleur de la démarche pour ceux qui attendent impatiemment l'arrivée du premier bébé...

    Personnellement, je prends une photo de ce genre de truc et je débarasse. C'est personnel à chacun les souvenirs!

    RépondreEffacer