24 août 2006

Apprendre sur le tas

J’ai une confession à faire. Je ne connais rien aux enfants. Pour moi, les bébés étaient jusqu’à tout récemment des bébittes mystérieuses et un peu troublantes. Ça a changé depuis que j’ai Tithom, heureusement.

Je n'avais aucune notion de ce que c'était vraiment, un bébé. Pour moi, un bébé, ça ne faisait que dormir, manger, remplir des couches, pleurer et être cute. Je ne pouvais pas dire si le bébé avait 3 ou 9 mois. Je ne pensais pas à tous les gestes significatifs qu'un bébé fait et qui font que les parents gloussent de fierté, comme se tenir la tête, s'asseoir, sourire... En fait, je ne m'imaginais pas à quel point un bébé pouvait avoir une personnalité dès le départ.

Il n’y a jamais eu de bébé dans mon entourage. Mes cousins et cousines sont tous plus vieux ou pas tellement plus jeunes que moi. Je gardais des jeunes enfants quand j’étais petite, mais jamais des bébés. Enfin, si j’en ai gardé, je n’ai jamais eu à changer de couche… Mes amies qui ont eu des enfants avant moi, j’ai eu tendance à m’en éloigner un peu. Bref, je ne connaissais rien aux bébés. Je ne savais pas comment prendre ça, comment parler à un bébé, comment m’attacher à un bébé. J’aime les enfants, je les ai toujours aimés, mais plus parce qu’ils m’intriguaient que parce qu’ils m’intéressaient.

Prendre un bébé… C’était un geste pour moi très symbolique. Je m’obstinais à ne pas prendre les bébés des autres parce que je me disais que mes bras étaient destinés à mon enfant. Je voulais que le prochain bébé que je prendrais soit le mien. Et quand Hom m’a placé Tithom dans les bras, je ne savais pas du tout comment le prendre. Il était minuscule, mou et fragile. J’ai eu peur. Peur de l’échapper, peur de le briser, peur qu’il ne m’aime pas. Après quelques secondes, j’ai demandé à Hom de le reprendre et de me montrer comment le tenir. Ça avait l’air tellement naturel pour lui! Après avoir respiré un bon coup et m’être placée dans le lit, j’ai repris Tithom et cette fois-là, ce fût la bonne.

Maintenant, la glace est brisée. Je ne connais pas encore beaucoup de choses sur les bébés, mais j’apprends. J'apprends sur la tas, comme on dit. À mesure que Tithom apprend, j'apprends avec lui. Je me sais pas à quel âge un bébé est supposé ramper, marcher, dire maman, conduire une voiture. Je m'en fous. Je veux le découvrir avec mon fils, à son rhytme. Je n'aime pas comparer, je n'aime pas la compétition, alors je suis bien dans mon ignorance.

Mais une chose est sûre, je sais maintenant qu'un bébé fait plus que dormir, manger, remplir des couches, pleurer et être cute. Bien plus.

11 commentaires:

  1. J'adore vraiment ta confession qui vient du coeur, Kiwi. Bravo. Et merci.

    RépondreEffacer
  2. Je comprends tellement ta situation étant donné que moi non plus je n'ai pas de bébé dans mon entourage... Ca fait du bien d'entendre qu'on peut être une bonne mère comme toi même si on pas eu d'expérience avec des bébés avant...

    RépondreEffacer
  3. Tu dois encourager bien des femmes en ouvrant ton coeur comme ça !
    Moi je sais que j'en connais pas mal, pour avoir eu une amie qui savait rien des bébé et avoir dû l'aider souvent... Mais y'a plein de choses que je ne connais pas encore, et c'est drôle, mais je l'apprend avec toi ;-)

    RépondreEffacer
  4. Ma soeur m'a avoué ça l'autre jour...

    Elle n'a jamais gardé d'enfants, nos cousins-cousines ont son âge, ses amies n'ont pas d'enfants...

    Amy est le premier bébé vraiment proche d'elle et je trouve ça tellement beau de la voir découvrir c'est quoi un bébé. J'ai travaillé avec des bébés en gardrerie, je n'ai donc plus cette fascination de découvrir comment ça se développe un bébé, mais je le revis à travers les yeux de ma soeur :)

    RépondreEffacer
  5. C'était pareil pour moi: jamais gardé, jamais eu de bébé proche. Le 1er bain, je ne savais tellement pas quoi faire. Même la 1ere couche, me semble qu'à 2, ça nous à pris 10 minutes.
    Dire que je suis maintenant capable de changer ma tornade de couche alors qu'il est en train de marcher!!! On apprend vite!

    RépondreEffacer
  6. C'est vraiment beau de te lire, ma belle !! C'est vraiment symbolique d'avoir sue gardée tes bras pour tithom, je trouve !!!

    RépondreEffacer
  7. Ce doit être exactement ça, l'instinct maternel!

    RépondreEffacer
  8. Très touchante ta confession :)

    J'ai des frissons juste à penser que tes bras étaient "vierges" de bébé, le feeling que tu as dû ressentir en prenant tithom, en prenant TON bébé :)

    C'est beau, je pense que si je n'avais pas déjà ti-loup, je me mettrais en "abstinence de bébé" juste pour pouvoir vivre autrement, encore plus intensément ce moment magique...

    Tsé, moi j'en ai gardé des dizaines et des dizaines et des dizaines de bébés. J'ai été enctourée de bébés, je suis l'aïné alors...

    Mais finalement, j'apprends sur le tas moi aussi :)

    J'avais des connaissances X, mais c'est tellement différent "garder un bébé" et être parent et "éduquer, faire grandir un bébé"...

    RépondreEffacer
  9. J'allais dire comme Dodo, oui j'avais gardé des bébés, je m'étais occupé de mon frère, mais finalement je n'avais aucune idée de ce que c'était vraiment un bébé :)

    Il est touchant ton billet, ça démontre bien l'instinct maternel :)

    RépondreEffacer
  10. Moi aussi je ne connaissais rien aux bébés et c'est mon chum qui m'a montré comment le prendre, comment changer une couche, comment l'habiller, comment lui donner son bain... Là ca va super bien.

    RépondreEffacer
  11. On développe notre instinct maternel! notre bébé c'est pas celui du voisin. On apprend avec lui et on découvre ses goûts,,ses caprices.

    Même si j'en aie garder tout plein d'enfants. Je regarde et je vis les 1er moment de Laurence avec des yeux de " comme si c'était la 1ère fois"

    RépondreEffacer