12 mars 2006

Nuit à l'hôpital

Jeudi soir, nous nous préparons à nous coucher, comme à l'habitude. Vers 23h, Hom se lève pour changer la couche de Tithom, qui chignait. Quelques instants plus tard, il m'appelle de la chambre de bébé. "Kiwi, viens ici s'il-te-plaît! Maintenant!" Je me rends à la chambre et il me montre la couche de Tithom. Sans entrer dans les détails, disons que la couleur (verte) n'était pas normale et la présence de mucus teinté de sang nous a plutôt fait paniquer. Sans tarder, j'appelle Info-Santé. Tithom semblait bien, ne se plaignait pas. Il avait passé une belle journée comme les autres. Bref, rien d'anormal. La dame d'Info-Santé me pose des questions, me demande de prendre sa température (parfaite) et me dit finalement de me rendre à l'urgence car du sang dans les selles de bébé, ce n'est pas normal et mieux vaut ne pas prendre de chance.

À l'urgence? Avec Tithom? Seigneur... mon coeur se brise juste à y penser! En quelques secondes, les pires scénarios se bousculent dans ma tête. Je reste là, figée, les yeux pleins d'eau. Hom doit me répéter de m'habiller, qu'on doit y aller. Ce n'est peut-être rien, mais il vaut mieux se déplacer pour rien que de regretter plus tard. C'est bon, je m'habille, nous partons.

Le parcours en voiture est plutôt silencieux. Il pleut, Tithom dort et je suis pensive. J'essaie de voir s'il n'y a pas quelque chose qui nous aurait échappé, un indice, un signe que bébé n'allait pas bien. Rien. Je me pose des questions sur mon lait, sur ce que j'ai mangé, sur le Femara qui cause des malformations intestinales... Je remets tout en cause quand pourtant, je sais au fond de moi que nous n'avons rien à nous reprocher. Hom me serre la main.

Arrivés à l'hôpital, nous avons dû attendre un peu avant de passer au triage car des ambulances entraient sans arrêt. Nous sommes finalement passés vers 00h30. Bébé dormait encore. On nous a envoyés dans une salle séparée, pour ne pas attendre avec les autres patients. J'avais souvent lu qu'ils faisaient passer les bébés plus rapidement à l'urgence. Ça ne s'est pas avéré être notre cas. Nous avons patienté dans une salle nommée "salle des abcès". Déjà là, pas très attirant comme endroit! Une petite salle presque vide. Une civière, deux chaises et des armoires sur lesquelels sont collés plein d'étiquettes indiquant ce qu'il y a à l'intérieur: seringues, speculums, etc. Notre curiosité nous pousse à tout lire (il faut bien passer le temps!) et nous découvrons avec dégoût ce qui se cache dans un tiroir (cabarets pour drainage d'abcès - dégueulasse!) et dans une armoire (draps rigides pour civière de décès - morbide!). J'essaie de dormir un peu, assise dans ma chaise droite, acottée sur mon manteau plié en boule. Vers 3h30, on nous appelle finalement. C'est quand même du rapide!

Dans la salle de consultation, on prend la température de bébé. Tout est beau. Hom change sa couche et ne remarque rien d'anormal. Il gigotte, alors je prends le temps de l'allaiter. Le médecin arrive finalement pour l'examiner. Tithom charme tout le monde avec ses beaux yeux et son calme. Le doc l'envoie passer une radiographie de ses intestins. C'est Hom qui l'accompagne. De retour à la salle de consultation, on nous dit que tout est beau. Tithom souffre de diarrhée et ça a sûrement irrité son intestion, ce qui a causé le mucus et les gouttes de sang clair. C'est peut-être juste une petite fissure aussi. Je dois faire attention à ce que je mange, on doit lui mettre de la crème sur les foufounes et bien surveiller ses selles, mais tout devrait entrer dans l'ordre sous peu.

Plus de peur que de mal, heureusement. Depuis, Tithom n'a plus saigné, ses selles sont redevenues normales et elles ont même diminué (de 10 par jour, elles sont passées à 6). Il est très réveillé, très heureux, il boit bien, grossit bien et mouille ses couches. Bref, un petit bobo passager qui nous a fait bien vivre ce que c'est qu'être parent: s'inquiéter et aimer sans limite.

3 commentaires:

  1. Ouf heureusement que c'était rien de grave !

    RépondreEffacer
  2. Comme on dit toujours, mieux vaut prévenir que guérir !! Heureusement que Tithom va mieux !!!

    RépondreEffacer
  3. Franchement ils auraient pu vous faire passer plus vite pour un tit bébé !
    Mais bon, plus de peur que de mal !!

    RépondreEffacer