7 avril 2011

Parents en exil

Nous sommes en couple depuis presque 15 ans et pourtant, nous n'avons jamais voyagé ensemble. Enfin, à part quelques petites vacances à travers le Québec ou les Maritimes. Jamais pris l'avion avec lui. Jamais passé une semaine dans un autre pays avec lui. Lui qui prend pourtant l'avion plusieurs fois par mois, qui voyage beaucoup pour le travail et voit (rapidement, souvent très sommairement) différents pays, ne m'a jamais faite traverser une frontière.

Tout ça va changer la semaine prochaine. Nous faisons le grand saut: notre premier voyage dans le Sud ensemble, seuls, sans les enfants (du moins, sans les deux grands!). J'ai tellement hâte, j'en dors mal! Hâte de me retrouver seule avec lui, hâte de flâner, de ne pas avoir à préparer de repas, de ne pas avoir à habiller les enfants pour la garderie et l'école. Hâte de manger quand je veux, sans avoir à me lever 12 fois pendant le repas. Hâte de prendre une douche sans me faire interrompre par un "maman, je veux des céréales!" ou pire, un "maman, j'ai fait caca, viens essuyer mes fesses!". C'est arrivé ce matin. Et je vous jure que, la tête pleine de shampoing, je ne la trouvais pas drôle.

J'ai hâte de revivre, un peu, ce que nous étions avant d'avoir des enfants. J'ai hâte de ne pas savoir à l'avance ce que nos journées seront. Hâte de ne pas me sentir coupable de ne rien faire. Hâte de lire, me baigner, m'étendre sur la plage. Hâte de me reposer, de refaire le plein.

Mais... j'ai aussi extrêmement peur. Ce sera la première fois que je laisse les enfants pour plus de deux jours. Et nous serons si loin. Je fais confiance en mon père et sa conjointe. Je sais que les enfants aiment aller chez eux, ils en ont l'habitude, ils sauront quoi faire. Mais j'ai peur qu'il leur arrive quelque chose et que nous soyons si loin. J'ai peur qu'il nous arrive quelque chose, si loin d'eux. Je sais, je ne dois pas y penser, ça me stresserait pour rien. Mais je ne peux m'en empêcher. J'imagine que ça me prendra quelques jours avant de ne plus y penser (autant).

Je focusse donc sur le positif: la plage, le repos, le soleil, la paix. Et les retrouvailles au bout d'une semaine. Et mon écho le lendemain de notre retour!

Maintenant, si je pouvais juste retrouver ma valise...

7 commentaires:

  1. C'est drôle, moi et mon Homme on part samedi pour 1 semaine, en amoureux, et autant j'ai hâte, autant je stresse. Ce n'était pas prévu le voyage pour nous, je sais que ca va nous faire du bien, mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir des inquiétudes. Bon voyage, profitez en!

    RépondreEffacer
  2. Oh làlà, voilà une bonne nouvelle !!!
    Profite profite, profite !
    J'imagine tes craintes, et je ne vais pas te critiquer, je suis incapable de partir plus de deux nuits loin de mon fils...
    Mais que j'aimerais avoir le cran de le faire, pour recharger tout ça !
    2 jours, c'est tellement trop court pour avoir le temps de vivre autrement...
    Je te souhaite un merveilleux séjour, je t'envie tellement !!!!
    Gros bisous :-)

    RépondreEffacer
  3. N’ayant pu, malgré mes démarches en ce sens, faire valoir mes droits en justice - j’ai en effet contacté des responsables, des institutions et personne n’a pour l’instant voulu m’apporter son soutien, pourtant nécessaire. Cela a eu toutefois le mérite de faire passer un petit peu mon témoignage - j’ai donc décidé de faire un scandale, le plus énorme possible et c’est pourquoi je fais circuler l’adresse de deux blogs que, pour l’instant, j’ai pu publier à la suite de ces démarches infructueuses, dans l’espoir qu’à force de tapage, cela suscite suffisamment d’interrogations de la part des gens pour que je puisse enfin voir les faits que je relate au moins examinés par la justice et être entendue. C’est tout ce que je demande.

    http://blog-etc-temoignage.blogspot.com/
    http://swaplitteraire-nina.blogspot.com/

    RépondreEffacer
  4. Bon voyage et profite de ce temps de paix... Moi j'anticipe sur ces moments de la vie de famille qui arriveront à la fin de l'année.

    RépondreEffacer